messages dUranus 2019

 

En lecture ci-dessous et aussi via vidéo sur youtube : https://youtu.be/inhGhpLkPZY.

 

Les astrologues ne cessent de commenter l’évènement : en 2019, Uranus entre dans le signe du Taureau où il va séjourner sept ans. Pourquoi un tel émoi ?

 

Que représente Uranus ?

Pour les astronomes, c’est la première planète découverte à l’aide d’un télescope. Soudainement, pour la première fois depuis l’antiquité, en 1781, les frontières connues du système solaire qui s’arrêtaient à Saturne, se sont élargies. Imaginez le choc !Dans ce siècle des lumières, le ciel clos par les anneaux saturniens s’ouvre ! La nouvelle planète double l’ampleur de notre univers céleste. On donna à cette planète extraordinaire d’apparence bleu vert le nom d’Uranus. La voie est libre pour d’autres découvertes. Bientôt suivront celles de Neptune, puis de Pluton.

Pour les astrologues, cette réalité physique, observable, mesurable est associée à un symbolisme que l’on pressent déjà comme porteur de changement détonnant. Mais pourquoi les astronomes eux-mêmes l’ont-ils nommée précisément Uranus plutôt que du nom de son découvreur William Herschel ou encore d’un autre Dieu antique ? Un NOM, simple hasard ou synchronicité ?
Les planètes portent le nom des dieux de la mythologie romaine qui s’élabore à partir de celle de la Grèce antique. Leurs particularités symboliques sont en résonnance avec des archétypes fondamentaux qui nous animent et font partie de notre nature humaine. À l’écoute du nom des planètes, nous entrons dans le grand mystère de notre symbolisation du monde.
Par exemple : aimer et Vénus.
Une association qui semble aller de soi jusqu’à ce jour ! Nommée Aphrodite pour les Grecs, Ishtar pour les Babyloniens, c’est la déesse de l'amour et de la beauté. Dans notre thème astrologique, la façon dont brille cette planète reflète la façon dont nous rayonnant notre féminité. Nous pouvons constater une analogie entre chaque planète et l’incidence dans nos vies du symbolisme contenu dans le nom mythique dont chacune des planètes a été nommée. [1]
Les évènements qui adviennent en concomitance avec les mouvements planétaires sont également en correspondance avec leur symbolisme. Pour en revenir à Uranus, c’est lors de moments uraniens que les grandes découvertes apparaissent, dont celle de l’électricité qui a rendu possible tant d’autres inventions et progrès phénoménaux, la machine à vapeur, la voiture, le train, l’avion… Mais aussi, les effets collatéraux d’un progrès qui peut s’avérer déshumanisant. Les revendications pour plus de droits humains avec la Révolution française et le fondement des États-Unis. Mais aussi, les violences explosives qui accompagnent ces révoltes. Dans nos vies, l’époque de la quarantaine qui acte souvent une fracture pour plus de liberté correspond à un moment clef du cycle d’Uranus… 
Ce symbolisme est donc associé à une force disruptive en vue de renouvellement. Mais encore ?

 

UranusOURANOS, j’ouvre ton nom et un chant monte ! 

Il était une fois, au début du monde, dans cette ancienne mythologie grecque, le Chaos, immensité de ténèbres. Puis Gaïa, une puissance de vie phénoménale et nourricière qui s’unit à Éros. Gaïa, la terre, donne naissance sans intervention mâle à un fils,Ouranosl’étoilé. Le principe vital incarné par le fils se sépare de celui de la mère pour devenir une force à part entière : le Ciel. Il devient l’époux et couvre la Terre chaque nuit. L’entrejambe de Gaia se couvre de fleurs, de mousses et de prairies. Ces étreintes l’engrossent de créatureshors du commun telles que les énormes enfants aux Cents Bras, les Cyclopes à l’œil unique, les gigantesques Titans... Fatiguée de tant d’ardeur nocturne, en colère contre son époux pour le traitement qu’il fait subir à ses enfants en les enfermant car il craint leur puissance, Gaïa fomente un complot. Les voilà ennemis : le céleste principe mâle revendique une créativité sans limites, Gaïa la terrienne milite pour la survie et la protection de l’espèce.

L’un de ses fils, Chronos, alias Saturneen nomination romaine, devient l’artisan de la conspiration. Il se couche la nuit sur la mère quand Uranus la couvre, et l’émascule d’un coup tranchant de faucille. C’était avant Freud ! Il s’agit ici de forces archétypales qui se différentient après s’être enfantées à partir d’une matrice primordiale. Dans cette sorte de parthénogenèse, la notion d’inceste n’est pas concernée. Le sang écoulé des parties génitales donne naissance aux Géants qui en surgissent de terre tandis que du sexe tombé dans la mer à moins que cela ne soit le sperme mêlé à l’écume naît une divinité, cette Aphrodite, alias Vénus, déesse de la beauté et de l'amour. 
Rien ne semble tarir l’explosion créative de la puissance céleste manifestée par Ouranos !

 

Quand je dis Uranus entre dans le signe du Taureau,signe de terre féconde et sensuelle, si proche en attributs de cette Gaia, j’ouvre ces symbolismes ! Cependant, nous ne sont plus au temps de la mythologie grecque. Le polythéisme a fait place aux grandes religions monothéistes, dont le christianisme. Et«...ce fut l’ineffaçable action d’éclat du christianisme de conférer à chacun la dignité d’une âme immortelle...« Ce faisant, l’individu s’est vu chargé d’une lourde croix : torture de la conscience et du libre choix, conflit moral et incertitude inhérente à la pensée propre de chacun. » Ainsi parlait Jung. Considérée comme une superstition par la religion, comme de l’ignorance par la science, notremythologisationdu monde a été condamnée.Jadis projetée sur les Dieux, elle s’est réfugiée à l’intérieur de l’homme sous forme d’archétypesqui activent l’inconscient personnel et collectif. Elle a aussi incorporéles nouvelles valeurs religieuses marquées par Faute et Rédemption, Bien et Mal, responsabilité. En ouvrant ce nom « Uranus » surgit une polarité de forces vives : l’une violente, destructrice, sans limites, et l’autre créatrice, libératrice, géniale, galvanisante. Mais aussi cet exploit de l’Homme qui tente en son « âme » ou en sa conscience de trouver un dépassement positif et novateur.

 

De quelle façon dans notre monde d’aujourd’hui Uranus l’étoiléva-t-il engrosser cette terre fertile éprise de stabilité, de consistance, de pérennité, de sécurité, de traditions, qu’est le Taureau? Et comment ce signe va-t-il se donner aux assauts uraniens ? Durant les sept ans à venir, ils devront accoupler leurs symbolismes. Or, celui d’Uranus est tout le contraire de la stabilité. Son symbolisme remet en question les anciens paradigmes. Son idéal : éveiller, libérer, créer du nouveau quand l’ancien sclérosé, enferme. En théorie, cela semble très enthousiasmant. Cependant, nos rituels et croyances nous sécurisent. Nous y sommes accrochés. Cela engendre une résistance. Aussi l’éveil, faute de flexibilité peut s'avérer brutal. 

 

Dans quels domaines ?

Le symbolisme du Taureau représente la substance tangible de l’incarnation. Son corps. Celui de la nature, de la terre, de l’alimentation, du corps humain, de l’art, du territoire, du patrimoine, de la propriété, de l’argent et des croyances entérinées est principalement concerné. Il incarne des valeurs de sécurité où la matière est fondamentale. Qui dit matière ne dit pas absence de spiritualité. Car toute forme est liée à l’esprit qui l’anime. Or, la dimension de cet esprit transporté par le symbolisme uranien change drastiquement ! 

 

La matière est donc sommée de se transformer. De quelle façon ?
Pour mieux le comprendre, remontons jusqu’en 1935, dernière date à laquelle Uranus entra dans le signe du Taureau. Que s’est-il passé alors ?

Cette période succède à une guerre qui rechercha des armes chimiques. Cela a provoqué par la suite la mise au point de certains engrais et pesticides. Et l’on misa sur un salut par l’industrialisation de l’agriculture. Mais, la guerre qui engendre la mort peut-elle apporter des solutions de vie ! 

Notre terre est notre habitacle. La pollution conséquence d’une industrialisation parfois abusive, mais aussi d’un manque de respect citoyen, altère la qualité de vie. Faudra-t-il avec Uranus maître des airs déménager sur une autre planète ? Et envoyer tous nos déchets sur Terre-Poubelle ! Pour encombrer avec le temps ces patries célestes de nos résidus terrestres ! Avec Uranus on peut supposer que les découvertes spatiales seront très marquantes. Un jour, fusées et satellites pourraient devenir nos prochains véhicules après les voitures électriques …Si nous arrivons jusqu’à là ! Mais quelles solutions pour nos déchets nucléaires ? 
Quant au climat, ce n’est plus un secret : effets de serre, réchauffement climatique mettent en danger la stabilité du corps de la terre. Des changements climatiques extrêmes avec un aspect électrique, instable, desséchant sont à craindre dans les années qui viennent. Les vents peuvent devenir tempêtes. Les pays voient leur climat spécifique se modifier de façon disruptive. En conséquence d’un progrès sans attention suffisante aux lois de survie de notre éco-système terrestre, le minéral risque aussi d’être affecté : Éboulements, fissures, tremblements. Les airs aussi, ce qui peut occasionner des accidents aériens. Le progrès intempestif n’est pas sans risques. 
Plusieurs mouvements et penseurs sonnent la sonnette d’alarme. Ils sont les ambassadeurs d’une autre dimension Uranienne. Celle positive qui donneà l’ancien une forme nouvelle libérée. Nous voilà dans le recyclage de la matière-déchet pour une matière compost ou autre forme transformée. Car le déchet sous sa forme morte est devenu si lourd, si pluriel, que sa masse nocive pollue et mange la place de la matière vivante. Créer de nouvelles sources d’énergie « propres » plutôt que fossiles est une donnée majeure du symbolisme uranien en alliance avec celui du Taureau. Cela participe à un mouvement de réconciliation entre l’homme et la nature qui n’est plus à dompter, mais à écouter dans son rythme et ses enseignements. Que ce courant s’appelle culture biologique, permaculture sans labour ni pesticide, respect de l’écosystème, énergies renouvelables, commerce équitable, zéro déchet … D’où une revalorisation des médecines anciennes liées à l’herboristerie et de matériaux naturels tels que le bois, l’eau, l’argile…comme de métiers de savoir-faire réhabilités, dont ceux du retour à la terre. L’exode vers la ville d’il y a près de cent ans se convertit en exode vers les campagnes. Ce mouvement insiste depuis plusieurs années sur le localà contrario du marché international promus par la mondialisation. Manger local va avec réduction des pertes liées au transport. Cette tendance implique une sédentarisation. Avoir sa ferme, son jardin ou encore son balcon à graines germées ou un potager collectif ne favorise pas le nomadisme. Le Taureau attaché au terroir se réjouit. Cependant, notre soif de voyages est tout aussi présente bien que menacée par le danger terroriste.  Ce qui mine ou modifie notre relation au territoire, aux frontières. La mondialisation a ouvert notre esprit à d’autres cultures et modes de vie. L’ouverture des frontières provoque aussi une plus grande compétitivité et une perte de repères. La migration s’intensifie. Cet exode à partir des pays en voie de développement ou en guerre fait presque penser à celle des anciens « Européens » vers la nouvelle terre d’Amérique. À l’heure d’une Europe en péril et d’une migration problématique, la question du territoire se pose avec acuité. Nos racines sont plus en rhizomes étendus sur plusieurs lieux et cultures qu’attachées comme au préalable à une racine unique de la terre d’origine[2]. Quand les territorialités sont remises en question, trouver une nouvelle expression pour notre identité devient une nécessité tandis que la relation à l’autre doit se réinventer. Il ne peut s’agir d’un retour régressif au passé : Uranus propulse vers l’inconnu.

 

Qui dit nature dit règne minéral, végétal, animal :

Le mouvement écologique prend de plus en plus d’ampleur au secours d’une nature en danger de déforestation, réchauffement climatique, pollutionde l'air, de l'eau, érosion et appauvrissement des sols, destructionde la biodiversité, nuisancessonores … L'activité humaine a provoqué ces effets collatéraux suite d’un progrès intempestif qui s’est imposé sans l’accord symbolique de cette Terre-Mère. Aujourd’hui, Gaïa vomit ces déchets dans l’eau de nos champs et de nos verres, de nos baignades, de nos salles de bains et dans notre assiette. Les animaux morts nous refilent leurs antibiotiques et hormones. Nous devenons malades de leur bouffe industrielle. Les animaux maltraités nous transmettent le stress de leurs traumas. Ils ont perdu leur symbolisme de cet Autre d’un autre règne dont nous incorporions jadis la chair avec respect et la puissance en offrande. Ils sont devenus des morts en cercueils-barquettes plastifiées. Notre ventre, leur cimetière. Le mouvement Végan grandissant attire l’attention sur les bénéfices d’un régime sans viande, qui n’implique pas “l’exploitation, la souffrance et la mort d’animaux”.Le droit des animaux, en tant qu’individus,un prochain point pour la charte des droits du Vivant ? 

Ce qui questionne les fondamentaux : quoi et comment manger ?

 

Vous avez dit alimentation ?

La question quoi et comment mangerfait la une de toutes les chroniques. Chacun y va de sa théorie et de son label. La qualité de l’eau et sa disponibilité sont aussi en question. Du fastfood au slow food, l’acte de manger est questionné. On assiste à l’accroissement exponentiel des intolérances alimentaires. Les valeurs du bien et du mal semblent se déplacer de la sexualité vers la nourriture chargée de tentations et interdits. Régresserions-nous vers le stade de l’oralité ! Deux aliments de base jadis valorisés sont aujourd’hui de plus en plus rejetés : le blé pour son gluten et le lait pour son lactose. Qui dit paindit Père tandis que s’ouvre dans la symbolisation chrétienne l’univers du pain quotidien. Qui dit laitdit Mère dans toutes les cultures. Mais aussi Progrès avec le biberon. Au-delà des modifications génétiques du grain de blé et du traitement du lait devenus de ce fait souvent allergisants, nous réagissons aussi à des valeurs en questionnement : nos parents, nos lignées, notre origine et le progrès depuis le siècle dernier.  Quand le reset de notre ordinateur de croyances s’impose au point quasi zéro, voilà le régime paléolithique promu puisque le système digestif de l’homme n’a pas changé ! Mais, nous ne sommes pas dans le contexte de cette époque. Expérimenter le jeune redevient une coutume voire un rite. Tenter l’expérience de vivre exclusivement de lumière et de l’énergie de l’air en abandonnant l’alimentation matérielle n’est plus impossible.[3]Cela bouscule nos croyances sur les besoins réels de la race humaine. 

Mais quel air et quelle atmosphère dans ce monde actuel ?  

 

Vous avez dit atmosphère ?
L’air n’est plus celui de nos campagnes d’avant. Les nouvelles technologies numériques se développent à une telle vitesse que la prouesse d’aujourd’hui est déjà le dinosaure de demain. Cela accélère fortement notre rythme humain. Ce que nous avons créé dépasse souvent nos capacités à suivre. L’informatique et internet ont un impact manifeste sur la vie de tous les citoyens qui sont de plus en plus scannés, numérisés, fichés.  Qui veut et qui peut se passer du net et de son nouveau smart phone ! C’est devenu une addiction ou une nécessité. Cela concerne l’ensemble des citoyens. Outre la communication sommée de se modifier, le champ magnétique terrestre est également concerné vu l’essaim vibratoire lié aux ondes. Or, nous captons notre énergie cosmique via le champ de l’aura, du corps énergétique qui enveloppe notre corps physique, via notre système glandulaire et la zone du cou où se trouve la thyroïde. Uranus électrise ce système gouverné par Vénus qui dirige le signe du Taureau et dont le symbolisme renvoie aux glandes hormonales. La recherche sur l’hormonothérapie pour vivre mieux et plus longtemps bat son plein. En même temps ce corps qui vit plus longtemps va mal suite à toutes sortes de déséquilibres nerveux dont beaucoup seraient conséquents de dysfonctionnement hormonal et des neurotransmetteurs, eux-mêmes effets collatéraux du progrès stressant. Lequel épuise notre immunité, ce qui nous rend de plus en plus fragiles face aux infections via des microbes, virus et bactéries de plus en plus tenaces.[4]Tout cela impacte les maladies dégénératives[5]. Sans compter les accidents vasculaires cérébraux. 
De plus ce micro-ondes cosmique ou fogparticipe aussi au réchauffement climatique autant que l’effet de serre dû aux autres pollutions aériennes disent certaines recherches. 
Le Ciel étoilé, domaine d’Uranus semble menacé et menaçant par ce qui vient des terriens. Et cela peut se retourner contre la Terre.

 

Vous avez dit corps ?
Serait-il en train de muter en même temps que le corps médical fortement remis en question comme toutes les grandes institutions qui font partie de notre patrimoine d’acquisition de droits et de dogmes ? Les mouvements alternatifs nous parlent surtout de l’énergie du corps. Depuis la Renaissance, la physique s’est séparée de la métaphysique et la matière de l’esprit avec le bouleversement de la vision de la terre et de son mouvement.[6]Cela a permis une recherche scientifique non sans prouesse, mais qui a soigné le corps sans vraiment tenir compte de l’énergie. À l’heure des Neurosciences qui nous révèlent des informations si nouvelles sur nos capacités cognitives, neuronales et le lien entre conscience, environnement et génétique, identité, évolution, bien-être et santé, la connaissance de notre cerveau est en plein évolution. L’impact de nos pensées devient reconnu. Il affecte la matière dont celle de notre corps et se répercute sur la santé. La pensée de haut niveau, de type vibratoire est un phénomène uranien.
Aujourd’hui, le mouvement alternatif qui insiste sur l’esprit inhérent à la matière s’impose de plus en plus. La toile du net favorise une information débordante sur le sujet. La recherche médicale sur le pouvoir guérisseur des ondes, des fréquences musicales (pour l’agroalimentaire par exemple) se développeront de plus en plus. Les ondes électromagnétiques et quantiques relèvent du symbolisme uranien. La médecine classique est questionnée. Trouver une alliance entre les approches officielles et parallèles reste un défi.  La santé est devenue un sujet majeur. Ainsi que la prise en charge des soins, une sécurité jadis assurée aujourd’hui revue à la baisse. Sécurité et protection d’un côté, certes, mais aussi assistanat parfois infantilisant d’un autre. Il s’agira qu’on le veuille ou non de prendre en charge sa propre santé en attirant la conscience sur ce que je peux faire psycho-émotionnellement et par mon hygiène de vie pour favoriser ma santé. 

Cela tombe bien, notre système de sécurité sociale en termes de prise en charge est en quasi-faillite ! 
En même temps, Uranus dont le symbolisme est associé au progrès scientifique joue son rôle dans le transhumanisme.Cette planète transpersonnelle nous parle de vivre plus longtemps, mieux grâce à des prothèses qui nous font une dentition neuve, merci pour le sourire ; qui nous donne aussi un cœur de rechange, ouf je suis encore en vie ; une main perdue rendue, c’est un bonheur ; un rein, je revis ; une vision retrouvée, quel cadeau et peut-être demain un cerveau, là j’en ai le vertige !  Car il ne s’agit plus de l’homme réparé mais de l’homme augmenté ce qui touche à l’identité. Sans compter l’armée de vitamines et de compléments alimentaires qui nous garantissent plus de performances. Le transhumanisme nous conduira- t-il au-delà de l’humain vers une robotisation ou vers une progression de l’humanité ! That is a real question !L’intelligence artificielle c’est aussi le domaine d’Uranus. Elle transforme le monde. Mais n’oublions pas que les machines ainsi que leur usage sont le reflet de ce que nous sommes. Et que d’autre part émotions sentiments et conscience morale sont les attributs identitaires de notre humanité. 

C’est que nous ne voulons pas seulement ajouter de la vie aux années, voire devenir immortels à l’instar des Dieux, nous désirons aussi ajouter des années à la vie ! Et la question du bonheur dans tout ça ? Pour y répondre les progrès techniques ne suffisent pas. Il faut aussi la guérison d’une identité perturbée en quête de nouveaux repères. Nos paradigmes majeurs sont en mutation. Certains touchent des liens ancestraux tels que ceux familiaux. Le droit au divorce est acquis, de même celui à l’avortement et le mariage homosexuel en bonne voie. Comme la possibilité médicale et le droit à changer de sexe. La reconnaissance officielle de ces nouveaux droits respectueux des différences et des libertés sont contraires à l’ancienne version famille qui constituait une assise à la fois culturelle, législative et religieuse. Du coup, on n’a jamais parlé autant de trangénérationnel ! Tout le monde se cherche une lignée tout en se délestant des valises des ancêtres en question. Peut-on regarder une série TV sans un héros à la recherche de son père biologique ? Ou qui se découvre une paternité inconnue ? Changer nos repères Taureau ne se fait pas sans résistances ni fixation à des sécurités. La famille, c’est pas toujours ça, mais sans elle, ce n’est pas si évident non plus !
Quant à la procréation médicalement assistée, c’est bien une application transhumaniste. Elle représente la première intervention de ce type après la pilule contraceptive, sur deux fondamentaux humains : celui de l’acte sexuel et celui de l’acte procréatif. Désormais, ils pourront se faire tout autrement. Une première dans l’histoire de l’humanité.
Don de sang, don d’organe, sauvent des vies. Don de sperme et don de ventre donnent vie. Nous sommes là dans l’énergie uranienne. Mais éthique et lois doivent s’assurer que la femme surtout pauvre ne devienne pas un ventre-machine à fabriquer de la marchandise humaine. Cette vigilance relève du symbolisme Taureau en faveur du naturel.   

Et la mort dans tout cela ? Plus instrumentalisée ou plus humaine avec les soins palliatifs ?Et l’euthanasie ? La réponse n’est pas simple. 

Entré la dernière fois dans le signe du Taureau en 1935, Uranus y resta jusqu’en 1942. Durant cette période le nazisme développa la dictature de la race arienne avec ses critères d’un corps parfait. Nous connaissons les conséquences ignominieuses sur le corps des victimes d’une telle déviance. 

Le corps, c’est le véhicule de notre incarnation d’humains sur terre. Pour certains le culte du corps musclé, sculpté est une passion parfois obsédante. La question du corps se posera dans les années qui viennent. Dans un monde où le mythe de l’éternité se profile à nouveau.
La vie qui se prolonge c’est aussi l’étape d’un troisième âge devenu un quatrième âge. Un cinquième bientôt ? Comment les vivre, c’est aussi avec quelle substance financière. La question des retraites est loin d’être résolue. Avec Uranus qui insiste sur l’indépendance, les retraites complémentaires privées risquent de devenir la norme et de l’emporter sur celles de la pension d’État. 

 

Vous avez dit transmission ?
Qu’ils viennent au monde in vitro ou via la voie habituelle, nos enfants sont nos descendants et nous leur transmettons un patrimoine culturel et parfois financier. La transmission de terres et d'entreprise prolonge le passé dans un futur qui en bénéficie avec parfois des codes napoléoniens encore d’application.  Qu’en sera-t-il dans les années qui viennent ? Car le lien entre l’État et la propriété terrienne sera perturbé.Uranus revendique des droits plus égalitaires, dans un esprit de communauté, mais en même temps, il insiste sur l’affirmation individuelle et le droit à la différence.  Tandis que les formes anciennes de l’habitat devront se moderniser. Il y a eu la maison, l’immeuble, le gratte-ciel, la maison passive, l’habitat groupé...Le Taureau recherche des solutions sécurisantes, économiques, cohérentes, pratiques. Plus de commodités intégrées dans un complexe immobilier qui se sédentarise et incorpore tous les services d'une ville dans ses murs. Le Corbusier pourrait faire de nouveaux émules... Plus d’espaces verts, mais aussi de potagers intégrés dans le bâtiment qui avec Uranus risque en zone urbaine de s'élever de nouveau vertigineusement vers le ciel d'autant que le sol constructible manque et que les habitants sont plus nombreux. Tandis que le nombre des sans-abris augmente au point de faire partie du paysage urbain comme si c’était normal. 

L'habitat de demain : une ville dans l'immeuble et la campagne sur les balcons ? 

Avec aussi des villages qui se repeuplent au nom d’une vie conviviale et campagnarde. L'agriculture trouve enfin ses lettres de noblesse. Aujourd’hui fait maison, local, du terroir, naturel et d’ici amplifient les valeurs terriennes du Taureau dans ces villages réhabilités où l’habitat souhaite se rapprocher de ma petite maison à la campagne
Les partisans de ce symbolisme souhaitent réduire tous types de déplacements. La voiture devient la bête à abattre. Ce qui peut à la longue entrainer sédentarité excessive et paralysie.  Tandis que les partisans de l'esprit uranien recherchent toutes sortes de combines ingénieuses et autonomes pour plus de rapidité.  Après la voiture électrique et la trottinette, à quand le vélo volant ?

 

Vous avez dit Art ?

L’explosion du Net et des réseaux sociaux mondialisent la parole. Nos langues sont en pleine évolution. L’expression est donnée à chacun avec une parole assistée par la technique des réseaux, modifiée par la mixité culturelle et le féminisme linguistique. Notre langage déborde les frontières du « politiquement bien écrit » si cher au classicisme du Taureau. Les techniques numériques deviennent incontournables et accessibles à tout un chacun. La vidéo s’ajoute au cinéma qui tend vers le tri-dimension et d’autres nouveautés. Nous sommes passés des possibilités offertes par l’invention de l’imprimerie en 1940 à celles exponentielles du virtuel, une énergie bien uranienne. L’accès à l’information, au savoir et à l’expression touche toutes les populations avec des formes d’art pour tous. Le peuple s’est emparé de l’expression sans passer par l’institution muséale ou le support de mouvements engagés. Cet artest sur la toile du net au même titre que celui de l’Artiste. C’est une révolution en soi.  Elle poursuit celle du Street-art, d’une façon bien plus large 
car en provenance de toutes les couches sociales. Elle est citoyenne.
Et qu’est devenu l
’Artiste ? Jadis son art était sacré, si pas en sujet, en implication. Aujourd'hui, c’est trop souvent un objet de spéculation coté en bourse qui manipule le marché de l’art. L’artiste serait-il devenu un business man ? Alors qu’à toutes les époques, bien que toujours dépendant des puissants ou de mécénat, il défendait les valeurs de l’esprit. Un esprit incarné dans la matière symbolisée par le signe du Taureau. Ce type de marché pourrait être mis à mal dans les années à venir. Tandis que des mouvements d’artistes engagés se profilent. Le film Demain [7]en fait partie. Bien d’autres sont présents ou en route. Vénus est la planète maîtresse du Taureau. Elle est belle. Très belle ! Pourtant sa vie provient d’une castration sublimée : Saturne a castré son père. Le sentiment de castration peut résulter de peurs, de culpabilité, de frustrations qui maintiennent dans l’impuissance. Il s’agit de les dépasser et de demeurer créatif.  Mais, certaines limites ne peuvent et ne doivent pas être franchies sans risques irréversibles. Car ces limites sont structurales à l’humain et à la planète Terre. 
Et pour en revenir à l’art : transcendance et sublimation font partie de son essence. Fabrication n’est pas création. Engagé ou non, il est plus qu’un reflet de son temps, il est prémonition. Sachons regarder, écouter ses messages qui amplifient le grand écart entre les deux tendances majeures de notre monde : Technicités virtuelles vertigineuses en prouesses et à contrario retour à l’artisanat, au fait main, au récupéré transformé. 

 

Vous avez dit argent ?
Au départ, un objet précieux troqué contre un objet de valeur identique, puis les rouleaux d’argent, puis l’or. Avec l’invention de l’imprimerie : les billets et la banque. C’est beaucoup plus léger. Mais, quelle histoire ! Ce papier rectangulaire avec une image du Roi dessus, ça vaut vraiment dix louis d’or, sonnants, trébuchants et tout brillants ? Voilà que la banque apparaît dans les années 1800. Depuis, elles croissent en ligne ainsi que l’usage de la carte bancaire qui remplace peu à peu le chèque avec le développement de l’informatique et les actions en bourse. Demain quel type de Banque à l’heure du bitcoin, une monnaie virtuelle ! Avec Uranus la virtualité est de mise. Mais comment est-ce que l’argent si matériel peut devenir abstrait ?
Vu la dette publique et nos endettements personnels, ne sommes-nous pas déjà dans une grande virtualité financière de toute façon ?

Demain quelle monnaie ? Et surtout quel argent ! Quelle relation à l’argent ?

  
Un nouveau corps ou presque, une nouvelle terre peut-être, des bitcoins sans doute, des valeurs éthiques et morales bouleversées !

Cela fait beaucoup pour l’assise Taureau d’une société et de ses habitants. Normal, avec Uranus nous sommes sur un siège éjectable ! 

 

Uranus dénonce et révèle. Le scandale peut donc éclater dans plus d’un des domaines analysés. Les valeurs sont véhiculées par la société. La nôtre quel que soit le parti politique est basée sur la consommation. Et c’est une valeur Taureau. Drastiquement questionnée par le principe uranien. Les sociétés sont représentées par l’État. Normalement séparé de l’État, le pouvoir religieux reste influant sur la vie du citoyen. En 2019, le pouvoir uranien part de la personne citoyenne avant de devenir plus collectif. Il s’oppose aux institutions officielles en place. C’est seulement en fin 2019 et surtout en 2020que l’État et les politiciens affirmeront leur pouvoir sur base des évènements de l’année à venir encore inconnus et surprenants. Ce qui est en relation avec le symbolisme de Saturne, Pluton et Jupiter qui se retrouveront alors réunis dans le signe du Capricorne. 

Cela sera, ne vous en déplaise, pour l’article suivant. Patience, car ce symbolisme sera actif durant sept ans encore ! Tout ne se joue donc pas en 2019, loin de là. Cette année sera d’ailleurs colorée d’un certain enthousiasme aussi malgré les soubresauts.

 

Et la femme dans tout ça ?

Depuis la nuit des temps la vie découle d’un principe féminin et masculin. Gaia, forme-femelle et Uranus, force-mâle n’en sont pas les uniques symboles. Nous sommes à l’heure de la mondialisation dans une société multiculturelle. Mais, l’harmonie entre femme et homme, l’au-delà d’une opposition patriarcat/ matriarcat ne sont toujours pas advenus. En miroir, il est question d’harmoniser notre féminin intérieur pour les Hommes et notre masculin intérieur pour les femmes. Cette complétude évoque les mythes de l’hermaphrodite et de l’androgyne. 
Un couple dans l’alliance, un partenariat dans la co-création, un dialogue avec la nature, un lien entre ciel et terre, un cerveau équilibré entre parties gauche et droite participeraient à un monde féminin-masculin au-delà des prises de pouvoirs. Avec Uranus l’étoilé symbole aussi des grandes Utopies, on peut rêver ! Parfois, les rêves se réalisent. Uranus c’est aussi L’Utopie qui s’incarne.


Et quoi, tous ces changements arriveraient tout à coup ? 
Oui, dans leurs manifestations. Non dans leur gestation. 
Un cycle planétaire a deux points de départ. L’un est lié à son cycle propre. Celui d’Uranus de 83 ans démarre à partir de la dernière fois où il se trouvait en Taureau. C’est-à-dire dans les années trente comme nous l’avons vu. L’autre dépend de son entrée dans le premier des douze signes zodiacaux lors de son cycle. À savoir le signe du Bélier. Celui-ci précède le Taureau qui occupe la seconde place dans le cercle des signes. Uranus a donc traversé le Bélier durant les sept dernières années entre 2011 et 2018.  Dans ce signe dont le symbolisme représente l’émergence, le feu d’une nouvelle mise au monde, il a ensemencé les graines du changement. Parfois d’une façon violente et explosive. 
Ouvrons les yeux : La nature est déjà déclarée en péril et revisitée, les énergies nouvelles et renouvelables sont recherchées, l'électricité trouve de nouveaux usages, l’informatique et ses applications internet explosent, les réseaux sociaux modifient fortement la communication, l’information, la notion de temps et d’espace, le lien. Les pactes affectifs sont en modification, de même la naissance et l’accompagnement de fin de vie. Le capitalisme est bousculé, la propriété est démantelée ou recomposée, l’immobilier doit revoir ses plans, les nouvelles cryptomonnaies sont déjà en marche, la finance est questionnée, la Bourse secouée. Les frontières sont en question, la migration doit encore trouver des solutions humaines, le danger terroriste est bien existant….Tout est déjà là. 
Et Dieu où est-il ? On le cherche !

 

Vous avez dit Dieu ?

Le symbolisme uranien n’est pas du côté d’un Dieu codifié par une religion. C’est plutôt une énergie magnétique, créatrice qui éveille et parcours les consciences. Une force qui insuffle l’esprit de liberté, de soif d’inconnu, d’élargissement des possibles, de dépassement. Aujourd’hui, il y a les dogmes terroristes contre attaqués, les scandales qui dénoncent les abus par des prêtres pédophiles. Il y a aussi des figures charismatiques spirituelles bénéfiques, quelles que soient les religions. Et celles hors appartenance religieuse d’empathie et de compassion. Et l’apparition du Héros. Dans l’antiquité grecque c’était souvent un demi-dieu dont le récit mythique chantait le courage face à des adversités lui venant d’un destin incontournable. Aujourd’hui de nouveaux héros apparaissent. Star du Foot ou de la Variété ou encore de l’Échiquier artistique ou politique. Ils sont aussi Monsieur et Madame Toutlemonde après une crise. Tout en appartenant à notre réalité humaine, voilà qu’à l’occasion d’une épreuve, rien ne va plus pour eux. C’est un point de bascule. Ils n’ont plus le choix et se mettent en marche vers un tout autrement. Commence leur aventure de Héros. Parfois, leur visage demeure privé. Parfois, il devient public et nous transmet un peu d’une initiation. Ils sont de plus en plus nombreux ces héros contemporains. Les méandres de leurs doutes traversés, de leur confusion dissipée, des conflits dépassés, des ténèbres transformées en trou noir de lumière nous émeuvent et nous parlent de nous. Ils nous introduisent à nos possibles dépassements. Ils sont les acteurs vivants pour la catharsis de demain. Ils sont typiquement uraniens, ces héros prométhéens. Je connais plus particulièrement ceux rencontrés en consultation. Merci pour leurs partages et leur questionnement responsable.
Sans compter Madame et Monsieur Ras le Bol. En France les Gilets Jaunes. Ailleurs un autre nom, une autre couleur…Une même attitude : la révolte uranienne associée à la ténacité patiente du Taureau dont le symbolisme concret réclame des faits et non des paroles. 
Il y a aussi les Chevaliers des temps modernes. Ils se battent pour une cause et se fédèrent en associations. Dans tous les domaines analysés, ces chevaliers œuvrent. Ils créent du lien, favorisent les contacts, participent aux transformations. Leur action n’est pas sur le mode pyramidal ni celui d’un parti. Elle se propage de façon co-créative de personnes à personnes sensibilisées autour d’un point commun. 
Certains sont de véritables Croisés. Ils se mobilisent pour le salut de la planète en tirant la sonnette d’alarme. Notre planète est en péril et avec Uranus il faut aller vite, très vite maintenant pour éviter des fractures en chaînes. 
Ces Croisés sont fils du principe Uranien avec une conscience de ce que ce symbole originel peut avoir de dangereux au nom du Progrès. Mais est-ce la faute au progrès ou au manque de respect avec lequel nous l’avons exploité ? Il s’agit de devenir solidaire, urgemment, car nous sommes tous désormais sur le même bateau Terre. 
Ce combat rejoint celui d’autres Croisés, éveilleurs de conscience pour plus de bonheur ici-bas en proposant des méthodes d’évolution. Ils ensemencent la toile du net de vidéos, de méthodes. Ils dénoncent les scandales. Ils alertent sur l’état pré-catastrophe de notre planète. Au-delà de l’échauffement narcissique et de la récupération du marché par certains, la majorité de ces chevaliers sont engagés pour l’Homme, pour un monde plus harmonisé, sur une planète plus respectée. 

À chacun son combat, son gilet jaune
Vigilance s’impose néanmoins : Le symbolisme uranien peut devenir fanatique. 

Dans notre monde en appel et manque de Dieu, nous avons tôt fait de les déifier, de les aduler ces héros, en restant assis sur notre misère. D’espérer le salut en gonflant leur égo ou en fusionnant avec une colère, une désespérance. 
Mais, il s’agit de se lever !
Solidarité n’est pas dépendance surtout avec le souffle uranien comme chef de file.
Dans le Taureau, signe de construction, il faudra donner consistance au meilleur de ces innovations révolutionnaires, contraire à la continuité d’un passé installé dans un progrès basé sur la rupture entre l’homme et la nature. Les conflits sont à prévoir. Tout signe astrologique comporte une façon disharmonieuse et une façon harmonisante d’exprimer son symbolisme. Tout principe planétaire également. Pour le Taureau, la manifestation négative est un attachement fixe et matérialiste aux sécurités. Cette peur de perdre crispe sur les acquis en péril. Sa manifestation positive, c’est le cri de Gaïa : je ne veux pas que mes enfants soient détruits ! Vous avez déjà épuisé mes minéraux jusque dans mes sols les plus profonds, vous avez foré des trous de plus en plus loin dans mes entrailles pour le pétrole. J’en ai mal jusque dans mes strates géologiques. Où sont mes forêts et mes montagnes ? Mes saisons d’antan, mes eaux transparentes, mon air pur. Je suis plus qu’un bassin houiller. Je suis plus qu’un gisement de minerais ! J’assure la survie de l’espèce.
Dans sa manifestation négative Uranus représente l’accident, l’explosion, le progrès fou, l’individualisme exacerbé. Dans sa manifestation positive, il est d’une telle luminosité soudaine qu’il électrise l’Esprit. C’est « l’électrochoc » d’une conscience qui comprend qu’il faut penser autrement. Pour sauver non seulement l’homme mais aussi la terre en tant qu’habitacle.
Le défi sera de ne pas enfanter des monstres du nom d’hérésie, chaos, violence, absolutisme mais des enfants qui pourraient s’appeler : fraternité, droit à la différence, génie, humanisme, individuation, inconnu, liberté, libération, justice, solidarité, dépassement, vérité... 
La lumière uranienne révèle ! 

 

Alors quoi ?

Nous avons quitté le champ d’un univers de forces primordiales pour entrer dans un monde où l’homme est advenu. Mais ces forces puissances, indomptables, sauvages n’ont pas disparu pour autant. L’ancienne lutte entre Gaia la terre-matière et Ouranos l’esprit Ciel se rejoue car leurs principes sont de toute éternité, inhérents à l’homme et à la collectivité qui selon les cultures les nomme différemment et les inscrit dans un autre récit mythique où des constantes se retrouvent.
Le retour à un passé idyllique est impossible. Tout d’abord parce que le mouvement de la vie et de la galaxie vont vers l’avant. Mais aussi parce que ce passé n’a jamais été idyllique. La différence c’est que des gros bras ou une arbalète font moins de désastres qu’une bombe. Mais l’ignorance et la violence ont toujours existé. Et même si l’Autre de la technologie échappe de plus en plus au contrôle de l’homme, la machine reflète et amplifie celui qui la génère.
Le problème est donc l’homme et son rapport à l’humanité.

Aujourd’hui une galaxie d’approches thérapeutiques diverses étoilent par myriade nos prises de conscience. Le feu a pris. Un éveil est en marche. À côté d’un citoyen endormi, un autre est en éveil. Les mouvements citoyens ne sont plus seulement d’ordre politique, économique, religieux.  Ils se mobilisent pour un plus de conscience, d’une conscience autrement. 
Quand le chant des mythes devient collectif, le monde change. Le ton est donné par des portes-voie planétaires. Une révolution est en marche. Elle est à multiples facettes et de plus en plus citoyenne. Son défi : le dépassement du conflit entre deshumanisation et humanisation au sein de notre civilisation en mutation. La dimension spirituelle de compassion et du vivre ensemble dans un monde qui se relie à l’univers au-delà des dogmes est vitale. Le pouvoir politique ira-t-il dans ce sens à partir de 2020 ? C’est à espérer car l’origine principale des problèmes économiques, sociologiques, culturels, politiques, climatiques, etc… provient de la rupture entre l’Esprit et la Matière. Construit une alliance nouvelle entre ces deux dimensions est l’enjeu crucial d’Uranus en Taureau durant les sept années à venir. Je rappelle que l’astrologie considère depuis la nuit des temps que l’homme est relié à l’univers. Et qu’il s’agit non de le dompter mais de co-créer avec lui dans le respect des lois universelles. 

En marche, Conscience ! Ou la terre pourra trembler…
Dans un monde où tout interagit« le battement d'ailes d'un papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas ». [8]

Si nous ne sommes pas responsables des mouvements de notre galaxie, nous sommes acteurs de la façon dont nous répondons à ces interpellations. 

© Novembre 2018, Viviane Cangeloni 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Vous souhaitez transmettre cet article ? Merci de le faire uniquement à titre privé, dans son intégralité, sans le modifier, en citant l'auteur et accompagné de cette annotation.



[1]En astrologie occidentale, cette symbolisation puisse ses origines dans la civilisation chaldéenne plusieurs millénaires avant JC., pour devenir ensuite hellénistique et se structurer par l’observation conjointe des mouvements des astres et des évènements de la cité et de la vie du citoyen. Aujourd’hui les planètes portent le nom des dieux de la mythologie romaine qui s’élabore à partir de celle de la Grèce antique dont la matrice mythique contient les symbolismes fondateurs.

[2] Cette pensée est développée par l’écrivain, poète et philosophe Édouard Glissant 

[3]Voir le film documentaire Lumière de Peter-Arthur Straubingerce propose une vision alternative de nos besoins et cela bouscule notre philosophie matérialiste dominante.

[4] Dont la maladie de Lyme chronique (https://www.beyond-lyme.comoù je partage ma recherche sur le symbolisme de la maladie de Lyme, ce qui me semble fondamental pour soutenir la guérison en complémentarité de soins médicaux). Pour ceux qui souhaitent s’informer via des associations, voici une liste non exhaustive : Lyme.int, Time for Lyme, Le droit de guérir, Lyme sans frontières, Centre Apsamed, etc…

[5] Dont la maladie d'Alzheimerqui concerne le cerveau (domaine uranien) et la sclérose en plaques quifait intervenir des mécanismes auto-immuns complexes qui attaquent les cellules chargées de synthétiser la gaine de myéline et lesystème nerveux central,lesquels sont en analogie avec le symbolisme uranien.

[6] Suite à la découverte de l’héliocentrisme qui place le soleil au centre du système et non la terre.

[7] Demain est un film documentaire français réalisé par Cyril Dionet Mélanie Laurentqui louent les initiatives positives de notre siècle.« Nous ne sommes plus dans une zone de confort, dit Mélanie Laurent, et, pour autant, nous ne sommes pas encore dans l’effondrement. Nous sommes dans une phase particulièrement inspirante : nous savons que nous allons nous prendre un mur et c’est le moment de nous mobiliser. »

[8]Expression explicitée par Edward Lorenzlors d'une conférence scientifique en 1972.

Copyright

Cette présentation et les textes qui sont proposés à votre lecture sont le fruit d’un travail et d’une pensée.  Je suis heureuse de les partager avec vous dans le cadre d’un échange respectueux des lois relatives à la propriété intellectuelle. Je vous remercie d’en faire usage en tenant compte du texte ci-dessous:
En raisons des lois relatives à la propriété intellectuelle, il n’est pas autorisé de copier, envoyer, distribuer, diffuser, vendre, publier, émettre, faire circuler, arranger ou modifier le matériel de ce site web/logiciel, en tout ou en partie. Si vous voulez le reproduire ou le communiquer au public, vous devez alors disposer de l’autorisation écrite expresse de l’auteur.
Ce matériel comprend sans restriction tout le matériel rédactionnel, les photos, les illustrations du site et tout autre matériel graphique, les peintures et les noms, logos et marques sont la propriété matérielle et intellectuelle de Viviane Cangeloni. En ce qui concerne les articles disponibles vous pouvez librement les reproduire pour votre usage privé et à des fins non professionnelles si vous ne les modifiez pas et que vous citez la source.

Partagez !